jeudi 7 janvier 2016

Où sont Charlie?


Quand Ema Dée m'a proposé de rendre un hommage aux morts des attentats de Charlie Hebdo, je ne savais pas comment j'allais pouvoir le faire et la colère est revenue comme il y a un an...

Nous y voilà, cela fait un an que de lâches fils de... d'intégristes ont assassinés 12 personnes au nom de leurs croyances moyenâgeuses au siège du journal Charlie Hebdo. Suite à ces tragiques évènements, les Français ont montré leur indignation et leur soutien aux victimes en scandant le slogan "Je suis Charlie". Ces 3 mots étaient une façon de rappeler aux barbares extrémistes que la solidarité est plus forte que la terreur... On aurait pu croire que nos chers politiques auraient mis tout en œuvre pour lutter contre le terrorisme, mais le 13 novembre 2015 nous a rappelé violemment qu'il n'en était rien...

Alors posons-nous la question de la responsabilité d'un gouvernement (de gauche ou de droite peu importe, c'est kif-kif) dans la suite de ces évènements. Comment imaginer que dans la même année de telles atrocités puissent frapper le cœur de Paris à 2 reprises? Pourquoi ne pas avoir réagi comme les américains après le 11 septembre? Pourquoi nos dirigeants sont-ils incapables de sacrifier de leur train de vie pour débloquer l'argent nécessaire à la lutte contre le terrorisme alors qu'ils sont censés être au service du peuple ? A quel moment montreront-ils leur patriotisme et non leur cupidité? Faut-il que les victimes appartiennent aux classes riches et dirigeantes pour que des mesures soient enfin mises en place?

Si vous vous posez aussi ces questions, je vous invite à arrêter de supporter l'insupportable en signant cette pétition Supprimer l’indemnité parlementaire IRFM pour financer la lutte contre le terrorisme afin que les choses bougent enfin et que la classe politique entende nos voix.

J'ai bien conscience que c'est peu de chose et je ne suis pas naïf en espérant que cela arrivera un jour, mais les petits ruisseaux forment les grandes rivières, alors pourquoi ne pas y croire quand même un peu ?

Aucun commentaire :

Publier un commentaire